mercredi 9 mai 2007

Arbeit macht reich*

*Littéralement : Le travail rend riche...(Travailler plus pour gagner plus)



la galère de la fonk
envoyé par mozinor

La revue de troupes à bord de l'USS Paloma, croiseur d'attaque banalisé, m'a fait prendre conscience que je me trompais lourdement. Dans mon post "Le candidat G-nome", je m'inquiétais d'avoir moi-même trop souvent recours à la caricature. L'ironie facile, la raillerie gratuite ne mènent à rien. La caricature faite par des amateurs militants, comme je pense l'être, n'a rien de constructif, à tel point que j'aime aussi moquer des gens que j'apprécie énormément. Bové, l'éleveur de biquettes, dépiauteur de Mac Do, révolutionnaire de plein champs, Joey Starr, le Delarue des bas quartiers, Croque-dorée, le Jaguar bicylindre, ou d'autres encore (en particulier ceux qui ne me connaissent pas personnellement, ça évite les malentendus). Néanmoins, ça peut froisser, vexer, blesser même... Surtout si c'est repris sérieusement par des gens sans humour. Ca passe aussi pour de la bonne blague, pour avoir l'air sérieux et crédible y'a mieux que la gaudriole. Et puis, il y a les esprits simples qui se retrouvent galvanisés par une bonne vanne et s'en vont servir des cocktails molotov au bar de la police. Bref, il y a encore quelques jours, je trouvais la caricature outrancière dont je suis si friand contre-productrive. Snif...

Love, exciting and new Come Aboard. We're expecting you.

Et soudain, le nouvel amiral de la république quitte quelques jours le Titanic dont il vient juste de recevoir le commandement pour convoler en Méditerranée (réchauffement climatique oblige, on y trouve moins d'icebergs en cette saison). Pendant des mois, je répétais Sarko-facho suppôt du capital avec une petite voix en moi qui me disait : "Ok, ça te fait rire, mais c'est gamin, t'as plus l'âge de te moquer des petites gens". Il avait beau multiplier les visites dans les usines à grandes tapes dans le dos des ouvriers, multiplier les références à Jaurès, Blum, Mendes-France, je continuais d'ignorer la petite voix qui me hurlait "C'est peut être un politique, mais même s'il le dit juste pour se faire élire, il se doit se douter qu'on lui rebalancera ses discours à la première occasion". N'empêche, la première occasion a été celle d'un formidable pied de nez du candidat du peuple (entre autres, U-M-P ça veut dire Union pour une Majorité Populaire) les noix au soleil sur le deck à 200 000 euros la semaine. Faut être honnête et reconnaître ses propres limites. Hé ouais, je viens de me rendre compte que j'avais pas assez d'imagination pour caricaturer le candidat de la rupture tranquille autant qu'il en est capable lui-même. J'ai probablement trouvé mon maître (dis pas ça, ça porte malheur).

Fébronio
Merci à Mozinor le clairvoyant pour son excellente parodie en tête de ce post... La première fois que je l'ai vue, je regrettais de ne pas avoir de raison de l'utiliser. Merci donc aussi aux établissements Bolloré (de père en fils depuis 1822), à l'équipage du Paloma, ainsi qu'à notre bien aimé Président Elu, que sa lumière nous guide, pour m'avoir fourni un prétexte pour l'utiliser.

4 commentaires:

zarawhites a dit…

hihihi, génial ce clip...et tout ça se passe en bas dans le yacht que le petit gnome a loué pour lui et sa femme?

griffoninne_la_couche_tard a dit…

Hé , hé ...Ben , voilà , elle est pas mal ta petite voix ...! :-))

thalys a dit…

C'est pas toi en premier rang parmi les galériens?!;-)))
C'est sur, on y est tous! les volontaires comme les autres!

Nevrosia a dit…

Bon, comme d'hab, je ne peux pas voir la vidéo et visiblement je râte quelque chose ! :-(