lundi 5 mars 2007

China Shipping

Je regrette de ne pas avoir eu sur moi cet après-midi mon petit appareil photo numérique "made in China" que ma grand mère a "gagné" en commandant sur un catalogue d'arnaques par correspondance. J'aurais pu photographier le camion que j'ai croisé tout à l'heure et qui m'inspire ce post. A la place j'en ai piqué une du même camion (si ce n'est lui, c'est donc son frère) prise à Toronto, soit à plus de 6.000 km de chez moi. Faites une recherche sur le net, on signale ce camion un peu partout dans le monde. Que les dirigeants de la société "China Shipping" se rassurent, je n'ai pas l'intention de les dénigrer (vas-y, montes-toi la tête, imagine qu'ils s'intéressent à ce que tu penses). Je n'ai aucune opinion sur eux. Ma réflexion est plutot en rapport avec le post de Zara à propos de Total et celui de Raksha appelant au boycott (encore elles !?! faut que t'arrêtes de fréquenter de dangereuses activistes).



Tout le monde le sait (encore pour un moment avant le début de la prochaine Star Ac') les compagnies pétrolières font des bénéfices faramineux et ont un impact nocif sur l'environnement. Nocif... Sans commune mesure avec celui de leur produit, finalement. Pétrole -> carburant -> moteur -> émission de CO2 -> effet de serre -> Katherina...Vous voyez où je veux en venir ? La mode (parfois c'est bien de suivre la mode) en ce moment c'est la "compensation carbone". Un exemple édifiant (et je suis pas sarcastique) ce sont les reportages de Yan Arthus-Bertrand qu'il compense systématiquement (il compense les émissions de ses émissions) . En clair, d'un coté on a les gaz émis par l'activité humaine et d'un autre des puits de carbone (arbres en général) ou le financement de projets écologiques dans les pays en développement permettant de réduire leur émissions de CO2. J'aime bien ce concept. Dans le principe et dans son application (encore marginale) c'est très responsable et écolo. Certaines grandes entreprises s'y engagent (les esprits chagrin penseront que ce n'est que de la pub, mais bon...). Le hic c'est que comme souvent, les meilleures volontées ne peuvent s'attaquer au problème global.






En effet (de serre), combien d'entreprises responsables faut-il pour planter des arbres pour équilibrer leurs propres émissions de carbone et le déboisement des forêts primaires ? Pire : Ce camion, ou plutot le conténeur qu'il transporte, qui nous apporte des t-shirts d'Asie, des fraises du Maroc, des plats cuisinés en Turquie et tout autres produits fabriqués par de la main d'oeuvre bon marché à des milliers de kilomètres de l'hyper près de chez vous. Combien de carbone ça émet ? Et pas uniquement celui émit par le transport. Il faut aussi tenir compte de l'emballage renforcé pour supporter le voyage et donc son incinération. Ne pas oublier l'énergie nécessaire à la fabrication qui n'est certainement pas produite dans un pays où les normes environnementales sont sévères (luxe de pays de riches). Quand on vous dit que la mondialisation qui fornique sauvagement avec le libéralisme, ça peut être dangereux.


Un bon moyen de réduire les émissions de CO2, ce serait peut être déjà de réduire les distances d'approvisionnement pour les marchandises que l'on pourrait produire sur place. Malheureusement, nos économies sont basées sur la puissance des exportations, la foi du bas salaire, le crédo de la libre concurrence non faussée. J'habite une région productrice de fraises (vous marrez pas), la production locale est 4 fois plus chère que les importations espagnoles sur les étales. Sans la concurrence, et avec des producteurs raisonnables, on ne produirait pas moins cher que l'Espagne, mais on en acheterait plus et on aurait moins chaud. Seulement, force est de constater que l'on a ni producteurs responsables, ni de protection contre la concurrence. N'allez pas me taxer d'un quelconque protectionnisme patriotique à la con... Non, non bien au contraire, je milite pour un rationnalisme responsable.





De toutes façons, quand l'ouvrier chinois mal payé sans couverture sociale ne pourra plus respirer, quand des nuages de criquets du Sahel auront grignoter les derniers plants de fraises espagnoles, quand la mer aura submergé les champs de coton OGM du Bengladesh, il restera bien quelques entreprises responsables pour vous vendre des masques à oxygène, de l'insecticide bio, un gilet de sauvetage et un vélo d'occasion.



Fébronio

13 commentaires:

Nevrosia a dit…

Je trouve que le boycott est une bonne façon de pénaliser certaines entreprises, dans certains cas.
J'ai beaucoup étudié les actions pacifiques de Martin Luther King et je suis, depuis longtemps, convaincue de la necessité de valoriser les immigrés-consommateurs et acteurs de la vie économique française, en boycottant les entreprises qui financent le Front National. Mais pour éviter les dénonciations calomnieuses, le seul moyen serait que le financement des partis politiques se fasse dans une transparence absolue. Ce qui n'est pas près d'arriver :-(

cheb a dit…

On pourrait revaloriser l'image de l'eau du robinet... L'eau en bouteilles réchauffe l'atmosphère.
Je sens arriver une belle liste de propositions pour sauver la planète. Bravo febro

Febronio a dit…

Je suis d'accord Nevrosia (comme toujours... euh, souvent).
Mais je me dis que les actionnaires de multinationales ont peut être eux aussi lû le pasteur. Mais eux ne l'aurait pas fait pour leur édification personnelle (malheureusement pour eux) mais pour trouver une parade. Le boycott d'une enseigne appartenant à une société qui fournit d'autres enseignes ne me semble pas assez productif. Et si vraiment le boycott (ou simplement la mauvaise pub) devenait un problème, ils auront vite fait de changer de nom (Générale des eaux, Crédit Lyonnais, RPR etc...)
Quant au financement des partis, je pense qu'en France c'est un épiphénomène... Mais plus de clareté n'est jamais un mal dans ce domaine.
Cheb, mon ami, à propos de l'eau du robinet, je te conseille une émission québecoise qui s'appelle le "Fric Show" (qui malheureusement n'est pas diffusée en France, mais je sais que tu es malin) et tout particulièrement le deuxième épisode de la première saison. On y apprend que Danone (entre autre) inonde les Etats Unis d'eau du robinet canadienne à moindre frais puisqu'au pays des caribous le pompage de l'eau potable est gratuit.

Au passage les autres épisodes du Fric Show valent le coup aussi. Si seulement on pouvait la voir en France. ;)

cheb a dit…

Je suis malin mais je vis tellement à la campagne que je n'ai pas le haut débit du robinet à bytes. Bon alors ? Toi aussi, tu acceptes de faire partie de mes liens ?

bergere a dit…

L'eternel probleme... est-ce au consommateur de faire pression par ses achats raisonné (franchement quel est l'interet de manger des fraises pas sucrées en hiver) ou bien est ce au gouvernement de faire une politique economique raisonee...
Bon Choupinou aimerais aussi donner son avis (elle arrete pas de taper sur le clavier)
Je reviens plus tard pour continuer cette discussion

zara whites a dit…

je trouve cette idée de comprnser ses emisions de CO2 tout à fait louable...et si je ne vaivais pas avec le salaire de mon mari, c'est sur que je l'aurais fait. Entre temps, viavnt dans la campagne, je suis obligée des fois de prendre la voiture, mais je vais voir comment je peux reduire...et je reve d'une voiture electrique, donc si quelqu'un veut faire un don...je suis dispo à le recevoir!!!

zara whites a dit…

olalalala, je vois que la barquette m'a fatiguée, j'ai dépassé mon quota de fautes d'ortographe dans mon comm...désolée!!!

Febronio a dit…

Je profite d'un moment de lucidité de mon fournisseur d'accés pour remettre un peu de sel sur le feu (Mon FAI, potable en règle générale a dû abuser de substances ce soir).

Cheb... je sais ce que c'est, j'ai eu à administrer des serveurs en plein milieu de la Meuse (une horreur). Donc dommage, si t'as l'occasion un jour de te voir cette série tu comprendras ce que je voulais dire.

Et bien sûr, tu m'honorerais de m'ajouter à tes liens. (qu'est ce que je suis poli, des fois je m'étonne). Perso, je cherche encore la forme qui me conviendrait pour afficher un bookmark.

Febronio a dit…

Bergere, voilà une position intelligente... Certains te diront que le boycott c'est un acte de civisme, tout comme parfois la désobeissance civile. Et ils auront raison de te le dire.

Mais là où je te rejoins, c'est quand l'état tiens grosso modo le même discours que la plupart des gens (en l'occurence, il faut réduire nos émissions de CO2) mais laisse à l'individu le soin de prendre des mesures. Sarko par exemple, alors qu'il n'avait rien à faire là, a fait pression pour supprimer les sachets plastiques dans les supermarchés, louable intension, mais la réglementation le sur-emballage serait plus efficace et moins contraignante pour le consommateur. -Quand je parle de suremballage, je ne fais pas allusion aux barquettes Zara ;)- En limitant le suremballage, on limite en même temps la distance que peut parcourir certains produits, ainsi que les rejets dû à leur transport (moins d'emballage, donc moins lourds), et finalement on diminue le couts de leur retraitement. Fini les petits plats préparés avec des chutes d'abattoir (ou pour les végés fini la boite de palmitos de 100 grammes pour 25 grammes de palmitos)

Febronio a dit…

Aaaah Zara, si tu as la monnaie de 70 centimes je veux bien financer ta voiture (si tu es pressée on peut voir pour une voir à pédales).
Au passage, ça me confirme l'avis que j'avais sur une industrie qu'on a connu tout les deux.

A mon avis, tu ne devrais pas trop avoir mauvaise conscience. Commençons déjà par utiliser les transports en communs là où il y en a. Marchons à pieds quand et où c'est possible. Si tu compares, combien de trajets dans ta bagnole dois-tu faire pour emettre autant de carbone qu'un seul de ces conteneurs venus de Chine ? Et puis, désolé Zara, mais si t'achetais une voiture electrique ton impact serait ridicule par rapport à une décision d'un (voire deux) groupe automobile de vendre à son tour des 4x4... Un 4x4 à la campagne, je comprends, mais un 4x4 designé avec des chromes partout, que t'as peur que la plus petite flaque te salope les jantes que t'as astiqué comme un fou à l'éléphant bleu, laissez-moi rire. Et c'est un motard qui dit ça, un motard qui pour se déplacer seul (ou à deux quand j'ai de la chance)pèse dans les 300 kg maximum, monture comprise. Alors qu'une frêle nana bcbg seule dans son véhicule anti-émeute pèse combien ? 2 ? 3 tonnes ?
Mais ça c'est une autre histoire, moi je rêve simplement d'une agriculture et d'un industrie qui n'irait pas nous faire transpirer en allant chercher ses produits à l'aut'bout du monde juste pour économiser 3 sous dont les consommateurs ne voient de toutes façons pas la couleur.

P.S.: Zara, pour les fautes, dans ton cas on s'en fout. Et je crois pouvoir le dire pour tout ceux qui visitent régulièrement ton blog, on admire ton français alors que beaucoup de Robert Dupont n'arrivent pas aligner 3 mots corrects dans cette langue.
Pour les barquettes encore bravo... Vous m'en mettrez 40 kg, si y'a un peu plus c'est pas grave :D

Raksha a dit…

Au fait, boycott de total ou pas, je viens d'apprendre que les actions du groupe ont beaucoup baissées..Je crois les gens en ont vraiment marre d'avoir nos plages salopées à chaque fois !

cheb a dit…

Ayé t'es chez moi, j'ai plus besoin de passer par pierpoljak pour arriver chez toi. Ouf !

cheb a dit…

Je crois que tu peux me convertir au bovéÏsme.
heu...
Je suis déjà converti, j'y pense !
Et l'autoproduction de légumes, il faut y penser (et avoir, il est vrai, un jardin) J'adore manger mes patates. Pour les tomates, c'est vrai qu'en manger à tous les repas pendant l'été, ça pourrait être lourd. Mais non : il suffit de cultiver plein de variétés différentes. Et puis on en donne aux copains. Avant tout, pour bien dé-consommer, il faut ne pas laisser ses enfants regarder la télé et ne pas céder à la facilté du repas tout prêt.
Je sais pas si je suis encore dans le sujet, mais non à TF1. Ou de temps à autre pour savoir ce que nous concocte l'ennemi.