samedi 3 mars 2007

Rumeurs de Guerre

2 mars 2007, 19h42
L'armée suisse envahit le Liechtenstein par erreur
GENEVE (AFP) - L'armée suisse s'interdit toute mission offensive à l'étranger mais une troupe de 170 soldats armés a pourtant bel et bien franchi la frontière avec le Liechtenstein lors d'une marche de nuit, a indiqué vendredi avec embarras un responsable de l'armée suisse.Le commandant d'une troupe s'est égaré dans les Alpes dans la nuit de mercredi à jeudi lors de manoeuvres nocturnes à cause des mauvaises conditions climatiques, a expliqué le porte-parole des forces terrestres de l'armée suisse Daniel Reist, confirmant des informations du quotidien alémanique "Blick".
Déviant de leur trajectoire initiale, les soldats se sont enfoncés de plusieurs kilomètres à l'intérieur de la principauté, à l'est de la Suisse, a-t-il reconnu.
"Il faisait tellement sombre à ce moment-là", a raconté l'un des soldats au quotidien populaire.
Réalisant bientôt son erreur, le commandant a immédiatement donné l'ordre à sa troupe de faire demi-tour.
Ce n'est pas la première fois que la Suisse envahit par erreur son pacifique petit voisin. En décembre 1985, lors d'un exercice de l'artillerie suisse, une série de roquettes déviées par un violent orage hivernal, se sont abattues sur le territoire de la principauté. La forêt de Bannwald, un site protégé, avait pris feu.
L'incident avait provoqué une longue querelle entre le ministère suisse de la défense et le Liechtenstein, et Berne avait dû s'acquitter de millions de francs suisses en guise de dédommagement, selon le "Blick".

17 décembre 2008
Le sommet de la dernière chance échoue
MONACO (Coming Next News) - A l'issue du sommet de Monte Carlo, le président Jeb Bush et son homologue français, Nicolas Sarkozy, se sont rejoints en la cathédrale Notre Dame de l'Immaculée Conception pour une ultime prière pour la paix. Le sommet qui avait mal débuté avec le boycott de la chancelière Allemande, a abouti à une impasse. La délégation suisse ayant rapidement claqué la porte, les représentants du Prince Hans Adam II n'ont pu qu'en appeler au soutien de la communauté internationale en vain.
Jusqu'ici aucun pays n'a en effet pris position en faveur d'aucune des deux parties. Traditionnellement neutre, la Suisse ne juge pas nécessaire de solliciter le soutien ni de l'Europe, ni des Etats Unis, ses plus grands partenaires économiques. Le gouvernement Autrichien quant à lui reste dans l'attentisme tout en fermant sa frontière commune avec le Liechtenstein, se réservant par la suite la possibilité de les rouvrir pour raisons humanitaires. La fermeture de cette frontière impose de fait un blocus total de la principauté. Seul le Grand Duché du Luxembourg a émis quelques réserves sur les conséquences économiques d'un conflit en plein coeur de l'Europe.
La crise Helvetico-Liechtensteinoise semble se durcir, les places boursières sont en chute libre. Les cambistes craignent de voir un exode massif des sièges sociaux des multinationales suisses en cas d'affrontement.

24 décembre 2008
Noël tendu au coeur des Alpes.
SEVELEN (Coming Next News) - Après le passage de "Lorie", la plus violente tempête de neige jamais enregistrée en Europe, l'état major suisse se déclare inquiet à propos d'un phénomène inédit. En effet, on observe que le Rhin, qui sépare le Liechtenstein et la Confédération Helvétique, est de plus en plus pris par les glaces. Le Général de réserve Pierre-Béat Chatillon de Brunstatt a déployé ses régiments d'arbalétriers mécanisés le long du fleuve afin de prévenir toute incursion si les eaux du Rhin venaient à geler complétement.
"Ce n'est pas tant une invasion de la Suisse par le Liechtenstein que nous craignons que des opérations commando nocturnes, a-t-il déclaré. Selon nos renseignements, des groupes mercenaires auraient réussi à traverser la frontière Autrichienne pour rejoindre Vaduz et Balzer au sud"
L'ONG "Actionnarat sans frontière" ainsi que le groupement des assureurs bâlois ont vivement critiqué la priorité des autorités suisses donnée aux options militaires au détriment de l'aide aux populations touchées par la tempête "Lorie".
"Nous remercions les chasseurs alpins français et la sécurité civile allemande pour leur renfort, mais le nombre élevé de foyers isolés par la tempête conjointement à la brutale chute de température font craindre de lourdes pertes pour la population. L'engagement de l'armée suisse nous prive de moyens essentiels de secours." A celà, Johan Karb porte parole d'Actionnarat sans frontière, ajoute passablement énervé: "En plus des routes enneigées, des arbres couchés, les check points de l'armée ralentissent les convois d'aide humanitaire"
Pendant ce temps, sa sainteté Benoît XVI, qui prépare sa bénédiction Urbi et Orbi, a démenti fermement les rumeurs selon lesquelles il ferait limoger sa garde traditionnellement Suisse en cas de conflit armé.



Avant de laisser la rumeur courir, si la première partie de ce post est totalement véridique, la deuxième partie est (pour l'instant) purement fictive. N'allez pas commencer à stocker des vivres dans vos abris anti-atomique. N'appelez pas le consulat suisse le plus proche de chez vous. Ne vous en faites pas pour Johnny Halliday. TOUT VA BIEN... HEY !!! Déconnez pas, respirez... Sarkozy n'est pas encore président.


A suivre...

2 commentaires:

Raksha a dit…

Ce commentaire n'a aucun rapport avec ton article, je m'en excuse...
Serais-tu d'accord pour faire un échange de liens et donc rejoindre "ma ronde des blogs" ??
Au plaisir de te lire

Febronio a dit…

Oooooh, moi qui croyais que mes "fictions" de guerre mondiale entre paradis fiscaux intéressait quelqu'un :))))))

Bien sûr, sans problème, et avec joie. Comme je l'ai déjà dit à Chab (qui m'appelle Fabro) ce serait un honneur...
Je travaille en ce moment sur ma version des pages de liens, si j'arrive à ce que je veux ce sera original...

Febronio