vendredi 2 mars 2007

Sarko en clair

Nicolas Sarkozy rédac' chef et présentateur du grand journal de Canal succédait ce soir à François Bayrou. Je dois dire honnêtement que j'appréhendais cette émission. Comme je boycotte TF1, je n'avais pas vu son match à domicile et les échos qui en ont été faits m'avaient particulièrement énervé. Heureusement, tout c'est bien passé, Nicolas s'en est tiré à merveille, et même mieux que ça. Presque un vrai présentateur télé. Tout s'est bien passé, il a encaissé sans broncher les attaques sournoises, pas celles des chroniqueurs sur le plateau, mais celles du petit personnel chargé des sujets dits "caustiques" si chers à la chaîne cryptée, celles de la miss météo qui sous ses airs de niaise sexy(c'est un rôle) est une gauchiste perverse, celles du grand noir caricatural, ou celles du journaliste gauchiste de plus en plus affiché Aphatie. Je peux le dire dès maintenant et sans peur de me tromper, à ce genre d'exercice personne ne battra Sarkozy, et certainement pas Ségolène qu'il a sportivement annoncée pour le 8 mars à la fin de l'émission.

Sarko Président !!!

Et là, les quelques lecteurs de ce blog qui ont déjà lu d'autres de mes posts sont en train de vérifier l'adresse affichée par le navigateur. D'autres, encartés UMP trompés par des mots clés, commencent déjà à écrire un mail pour ajouter ce blog à la liste des liens de sympathisants sur Sarkozy.fr . Tu t'apprêtes même à zapper sur un site altermondialiste, après avoir pris la précaution de te laver à la chaux vive les globes oculaires salis par ce que tu viens de lire. "Tain, un type qui se fait appeler Febronio en nous expliquant que c'est en l'honneur du premier détenu de l'institution psychiatrique du Brésil, celui-là même qui explique que le ministre de l'intérieur vend des tongs de prostituées sur les plages en été, qui va jusqu'à relayer des clips vidéo caricaturant le candidat, ce type est en train de faire l'éloge de celui qu'il appelle parfois little Bénito, Bonaparte ou Marie Antoinette (à cause des moutons qui votent pour lui). Y'a de quoi se poser des questions sur ses convictions politiques. Est-il vraiment si à gauche qu'il l'a déjà prétendu ? A-t-il tourné sa veste ? Sent-il le vent tourner ? Et prépare-t-il son allégence au futur pouvoir absolu ?"

Mais non !!! Etes-vous si conditionnés que vous ne voyez plus la subversion ? (si vous l'aviez vue sans jamais en douter, chapeau). Néanmoins, ce que j'ai écrit dans le premier paragraphe est sincère sauf sur deux points, je ne trouve pas Thomas N'gijol caricatural, ni qu'Aphatie affiche de plus en plus sa gauchitude (mais, je ne désespère pas). Tout le reste est l'exact reflet de ma pensée. Sarkozy a assuré comme une bête durant cette émission. Même s'ils sont habitués aux médias, à s'exprimer en publique, même s'ils doivent posséder un carisme certains, l'exercice n'est pas habituel pour les politiques. Avec ses codes, ses rubriques, ses intervenants c'est un cadre formaté que le rédac' chef intérimaire ne maîtrise pas contrairement à Denisot (très pote avec Sarko, mais bon...) .

Petites arnaques entre amis

Enfin, je dis qu'il ne la maîtrise pas, c'est pas tout à fait vrai dans le cas de Sarko. Certains auront remarqué que durant cette période de vacances scolaires, les auteurs des guignols sont en vacances. Depuis le début de la semaine, Canal diffuse à 20h55 des "émissions spéciales présidentielles" sans public et composées de rediff' de sketchs et de "plateau" sans rapport avec l'actualité immédiate. Je ne dis pas que Sarko a fait mettre les auteurs des guignols au vert (ou à l'ombre) juste pour sa venue. Je dis simplement que les vacances de février auraient pu faciliter le choix d'une date pour le ministre de l'intérieur (les RG doivent connaitre le calendrier scolaire). Il ne maîtrise pas... complêtement l'émission, néanmoins celle-ci a largement débordé de son horaire (les abonnés de gauche n'apprécieront peut être pas). Là encore, je ne dis pas que le premier flic de France profite de son influence pour s'octroyer du temps d'antenne supplémentaire. Je remarque néanmoins que dans la toute dernière partie (à peu près au moment où les autres chaines démarrent leur programme de soirée si on tient compte du retard) Jean Michel Aphatie est chargé d'analyser l'émission. Désolé Jean-Mi' mais on est à la bourre alors t'étends pas trop.

Lénine relève toi, ils sont devenus fous (M. Sardou)

Mais je suis un esprit retors. Car effectivement, il a été très bon. Et cohérent en plus. Après avoir cité Blum et Jaurès dans ses discours, il a quand même réussi à placer tour à tour Al Gore (ex-vice président démocrate), Sean Penn (militant anti-bush et anti-guerre en Irak... Et acteur aussi), une photo à propos des enfants d'Irak (genre de celles que Bush aurait censurées), ne autre d'employés d'Airbus (de celles que le Medef aurait évitées). Les invités étaient aussi très bien choisis. Notez que je me garderais de porter un jugements négatifs sur ceux-ci, bien au contraire. Le champion de l'expulsion s'est permis le luxe d'inviter Mona Chasserio la présidente de coeur de femmes association recueillant des femmes sans domicile. Ce qui lui a donné l'occasion d'exprimer sa joie que quelqu'un s'occupe d'une chinoise et d'africaines.

Passer la banlieue sous un jour favorable

Là encore, je ne porte pas de jugement négatif sur l'association. Venue d'Argenteuil, qui est à Sarkozy ce que Verdun a été au général Erich von Falkenhayn, l'association Bleu Blanc Rouge
(choix de nom malheureusement trop proche de la fête du même nom au FN) est de l'émission. Une bande de jeunes typiques des cités, quoi. Elocution parfaite, vocabulaire étendu, chemise blanche, cravate. Soit il n'y a pas de racaille à Argenteuil (donc on peut ranger le Karcher), soit il y a des questions à se poser sur la réelle représentativité de ces jeunes gens. Et lorsque l'un d'entre glisse subrepticement que certains partis de gauche viennent miner les banlieues, j'ai soudain un sérieux doute sur l'objectivité de BBR (je ne vais pas relayer les interrogations d'autres bloggers à propos de son financement, c'est petit). Au final, je ne vois plus qu'une petite bande de propagandistes à la solde du parti crachant une leçon très bien apprise. C'est dommage surtout si cette association a une réelle efficacité sur le terrain, trouve des emplois et des partenariats y compris pour les jeunes qui ont beaucoup moins de vocabulaire et qui ont besoin de beaucoup plus d'aide.

Viva la Revolucion Tranquil !!!


Au final, j'ai vu un homme politique habile, peut être un peu trop pour être honnête. Il m'a beaucoup fait penser à Chirac dans sa période El Chi' ou comment faire passer la droite pour la gauche en période électorale, l'ancienne maire d'une commune refusant les logements sociaux pour la petite soeur utopiste d'Arlette Laguillet. Mais là c'est bien ficelé, un peu d'autodérision (quelques photos peu gracieuses en short), on se plaint gentillement des attaques de la part des journalistes (Elkabach appréciera) et on peut avec humour encaisser les quelques piques lancés par les franc tireurs de canal. En première ligne Louise (Oh jolie Louise) ouvre le feu, on ne riposte pas sur une aussi jolie nana. Puis Thomas N'gijol a pu placer quelques tirs que Sarko a encaissé sans grand mal, trop subtils peut être pour les électeurs de droite. Et comme on a pu répêter plusieurs fois qu'on est victime des journalistes, Aphatie dans le temps qui lui était impartie n'a pas vraiment pu écorner le champion des médias.


Bref, très bonne soirée pour Sarko... regardez vos quotidiens demain, les échos seront au moins aussi élogieux que ce post (beaucoup moins subversifs peut être).

Febronio

5 commentaires:

zara a dit…

des fois je pense que les politimonsieurs devraient gagner des oscar pour meilleur comédien!

thalys a dit…

je ne suis pas vraiment la campagne politique comme toi. Déjà, je n'ai pas de télévision, par un choix réconforté tous les jours par ce que je peux entendre autour de moi. Je lis quand même la presse, j'ai Internet... je suis pas non plus une ermite dans mon petit univers!
je sentais que tu étais prolixe en matière d'écriture, mais la j'en ai la confirmation. D'une visite à l'autre, je me perdrai presque dans les nouveaux posts! quand à celui-ci, on peut croire en effet à un éloge, mais commençant à te connaitre, j'attendais la chute!

Ce commentaire ne veut pas vraiment réagir à ce poste en particulier. Je viens juste ici te dire de nouveau que , même s'il s'avère que je ne partage pas tous tes points de vue, j'aime beaucoup ton style, ton élan, une certaine fougue enjouée qui ne manque pas d'esprit subtil, un peu d'humour. Je prends beaucoup de plaisir à te lire. Et je m'instruis un peu en politique, vue du moins mauvais côté. Je n'ai pas dit du bon côté, parce qu'en politique, le bon côté, il n'est pas encore taillé!

thalys a dit…

au fait, pour l'instant, tes points de vue sont plutôt concordants avec les miens... donc quand je dis que je ne partage pas , c'est une possibilité... pas encore une réalité;-)))

thalys a dit…

Encore moi!
Ca n'a pas trop tarder, ça y est, on l'a, notre point de vue divergent;-))) c'est dans mon blog philo, en réponse à ton commentaire. Il me tarde de lire ton avis!

Raksha a dit…

OUi, comme Zara, je pense que les politiciens sont des excellents commédiens, je suppose qui ont tous un coach pour apprendre à mieux manipuler le public !!